Entre deux voix. Journal d’une jeune interprète de conférence

Noté 5.00 sur 5 basé sur 2 notations client
(2 avis client)

25.00 CHF

Auteur : Jenny Sigot-Müller

Roman

Pages : 176

Format 120/170 mm

EAN : 9782881942402

Publié le 20 octobre 2012

Catégorie : Étiquettes : ,

Description

Jusqu’où iriez-vous par amour? est une question fréquente. Mais jusqu’où iriez-vous par haine? Jusqu’où?
Sonia Clancy, jeune interprète de conférence diplômée a tout pour réussir. Elle est motivée, sérieuse, douée pour les langues. Mais c’était sans compter sur un détail ou plutôt une personne qui allait croiser son chemin.
Très vite, la cabine, son lieu de travail, se transforme en cage de verre et entre ses parois oppressantes, Sonia risque à tout moment de perdre sa voix.
Premier roman de Jenny Sigot Müller, « Entre deux voix » ouvre les portes de la cabine d’une interprète de conférence, ce huis clos méconnu du public où tout devient possible, même l’impensable.

2 avis pour Entre deux voix. Journal d’une jeune interprète de conférence

  1. Note 5 sur 5

    Jean Dozet

    J’ignorais tout du métier d’interprète et ce livre a été pour moi une découverte passionnante. Son style alerte nous fait vivre de l’intérieur l’extrême variété des conférences. C’est le regard d’une jeune interprète qui nous est donné et, à ce titre, s’il est parfois empreint de naïveté, il reste toujours observateur et analytique. L’affrontement entre les personnages dépasse même le monde de la cabine et culmine dans une dernière scène particulièrement originale.
    Quelques images fugitives et poétiques se glissent dans le récit tandis que les réflexions sur la nature et les limites de l’interprétation sont d’un niveau remarquable sans jamais altérer pour autant le dynamisme de l’ensemble.
    C’est un premier roman. J’attends le suivant.

  2. Note 5 sur 5

    Jean Dozet

    J’ignorais tout du métier d’interprète et ce livre a été pour moi une découverte passionnante. Son style alerte nous fait vivre de l’intérieur l’extrême variété des conférences. C’est le regard d’une jeune interprète qui nous est donné et, à ce titre, s’il est parfois empreint de naïveté, il reste toujours observateur et analytique. L’affrontement entre les personnages dépasse même le monde de la cabine et culmine dans une dernière scène particulièrement originale.

    Quelques images fugitives et poétiques se glissent dans le récit tandis que les réflexions sur la nature et les limites de l’interprétation sont d’un niveau remarquable sans jamais altérer pour autant le dynamisme de l’ensemble.

    C’est un premier roman. J’attends le suivant.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.