Publié le Laisser un commentaire

De feuilles et de sang, de Carole Besson, par Rebecca

De feuilles et de sang, de Carole Besson
Le commentaire de Rebecca publié le 21 janvier 2024 sur son site https://tasouleslivres.com/

Mon avis
Au XVIIe siècle, une bande de brigands sévit dans les bois du Jorat, sur les hauteurs de Lausanne. Etienne, un des malfaiteurs, ne sait plus quoi faire pour redonner le sourire à sa femme Berthe après le décès coup sur coup de leur fille et de leur enfant à naître. Un soir, dans la forêt, avec ses acolytes ils font faire une rencontre qui aura de lourdes conséquences…

De nos jours, après des années au sein de la brigade des stups de Genève, l’inspecteur Alexandre Steinegger s’apprête à démarrer sa nouvelle affection dans la police criminelle lausannoise. Très vite mis à l’aise par sa binôme Eva Gutierrez, il va être jeté dans le bain avec une affaire d’enlèvement. Jean-Philippe Deppen, agent immobilier reconnu, est porté disparu après sa traditionnelle partie de golf du dimanche. Sa Tesla rouge est retrouvée à quelques encablures du parking du Golf Club de Lausanne, avec dans le coffre des indices très curieux.

De Feuilles et de Sang est un roman hybride : à moitié enquête policière, à moitié récit historique. Dans sa partie contemporaine, en 2018, l’histoire est une pure fiction, au contraire de la partie historique, s’étalant entre 1685 et 1752 pour laquelle Carole Besson a pris comme base des personnages ayant existé. Elle retrace les faits survenus dans le Jorat mais a laissé son imagination faire le reste. À la vue de la bibliographie en fin d’ouvrage, nous comprenons aisément que l’écrivaine a consacré un temps important à se renseigner sur cette période et sur sa région.

Le Jorat, situé au nord-est de Lausanne, est une contrée très inhospitalière au XVIIe siècle, recouverte de forêts denses. Peu de gens arrivent à y vivre car les terres sont compliquées à exploiter à cause des arbres et du rude climat. Les notables résident quant à eux dans la ville fortifiée de Lausanne, l’actuelle capitale vaudoise étant alors sous l’emprise des Bernois. Rudes aussi sont les conditions de vie à cette époque, et peu réjouissantes sont les perspectives d’avenir en raison de la pauvreté et de la violence.

Jolie brique de plus de 600 pages, De Feuilles et de Sang se lit pourtant avec beaucoup d’aisance et de fluidité. L’enquête s’avère peu conventionnelle car ne traitant pas d’un meurtre mais d’un homme évaporé dans la nature. Les policiers piétinent mais des liens émergent gentiment. L’auteure dépeint avec moult détails les faits et gestes de ses personnages et leur vie quotidienne. Nous pourrions craindre que cette profusion de détails puisse perdre le lecteur, mais en ce qui me concerne ces descriptions contribuent à créer un véritable attachement envers les héros et laissent émerger beaucoup de sensibilité.

Bluffée par la qualité de ce premier ouvrage et par la construction de l’intrigue, j’ai été happée par cette histoire qui résonnera longtemps en moi. Voilà une éternité qu’un roman ne m’avait pas transportée de la sorte (alors que je suis très loin d’être une adepte des livres avec un ancrage historique…).

Ne passez pas à côté de ce magnifique roman ! Une excellente lecture qui gagne à être connue et à être mise en avant !

En résumé
C’est un coup de cœur !

https://tasouleslivres.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

27  −  24  =